Tampons en crochet : bonne ou mauvaise idée ?

with Aucun commentaire
Des tampons en crochet (coton)

Avez-vous déjà entendu parler des tampons en crochet pour les règles ? Une nouvelle tendance qui part d’une bonne idée : une protection hygiénique faite main à partir de fibres naturelles, lavable et donc réutilisable. Des tutoriels Youtube aux tampons en crochet vendus en ligne sur des marketplaces handmade, ces protections menstruelles maison ont de quoi séduire : elles sont économiques et écologiques. Faut-il pour autant foncer ? Certainement pas, et on vous explique pourquoi. 

Tampon en crochet et syndrome du choc toxique

Plusieurs gynécologues mettent en garde contre ces tampons en crochet. Aucun étude scientifique ni test sérieux n’a jamais été effectué pour évaluer leur impact sur l’équilibre de la flore vaginale ou leur possible dangerosité pour la santé. 

Il n’y a notamment pas de donnée concernant l’influence que peuvent avoir ces tampons en crochet sur le développement de la bactérie responsable du syndrome du choc toxique (SCT) : le Staphylococcus aureus. Lorsqu’il parvient à se développer dans un environnement propice, par exemple une protection interne portée trop longtemps, le staphylocoque doré se met à produire une toxine. L’action de la toxine en question peut rapidement conduire à l’irruption du choc toxique. Cette maladie infectieuse très rare est potentiellement mortelle.

Composition des tampons en crochet et hygiène

3 tampons en crochet colorés dans une mainComment nettoyer et désinfecter de manière appropriée une matière aussi poreuse que la laine ou le coton qui composent ces tampons faits main ? Bien sûr, aucune recommandation n’est émise par le corps médical à ce sujet. Et les conseils qui circulent sur internet ne sont de toute évidence pas fiables : lavage à la main ou trempage dans du vinaigre 15 minutes… 

D’autre part, et au même titre que les tampons jetables, les matières absorbantes mises au contact direct des fragiles muqueuses vaginales peuvent facilement créer des irritations, déséquilibrer la flore intime et provoquer des mycoses. Les fibres absorbantes privent en effet les muqueuses des sécrétions vaginales qui leur servent de barrière protectrice.

En ce qui concerne la composition des tampons en crochet proposés à la vente, aucune garantie n’existe. Rien ne permet donc de savoir s’ils sont vraiment composés à 100% de coton bio et teintés avec des colorants organiques, comme l’affirment les vendeurs.

A savoir 👨‍🔬 les fils de laine et de coton peuvent contenir toutes sortes de produits chimiques à cause des traitement qu’ils ont subis, dont les éthoxylates et nonylphénols qui sont des perturbateurs endocriniens.

Les alternatives écologiques à ces tampons faits maison

S’il vaut mieux écarter l’idée des tampons en crochet pour préserver sa santé, rien n’oblige à retourner aux traditionnels tampons et serviettes jetables, très polluants et dont la composition fait toujours débat aujourd’hui. Ces dernières années, diverses protections hygiéniques réutilisables et plus saines se sont développées sur le marché. 

La coupe menstruelle est une protection hygiénique interne très pratique et sûre pour la santé. Généralement composée à 100% de silicone médical, elle se nettoie facilement et peut être utilisée plusieurs années sans jamais perdre de son efficacité.

Du côté des protections hygiéniques externes, la serviette hygiénique lavable et surtout la culotte menstruelle rencontrent un succès croissant. Hypoallergéniques, ces protections multicouche peuvent être utilisées jusqu’à 12 heures d’affilé grâce à leur membrane imperméable anti fuite.

Répondre