Réutilisable, la culotte menstruelle peut servir à chaque cycle durant 5 à 7 années, à condition de bien l’entretenir. L’efficacité de la zone absorbante qui est au cœur de la culotte de règles doit en effet être préservé au fil des lavages. Alors comment bien nettoyer et entretenir sa culotte menstruelle pour protéger les tissus qui la composent ?

Préserver la durée de vie de la culotte menstruelle

culotte menstruelle à laverLa culotte menstruelle se compose de plusieurs couches de tissus ayant chacun un rôle. Cela peut concerner le confort, l’absorption ou l’imperméabilité. Appliquer nos conseils d’entretien et de lavage permettent de :

  • conserver la douceur et la beauté des textiles extérieurs de la culotte ;
  • préserver les propriétés ulta absorbantes des fibres végétales au cœur de la culotte ;
  • garantir l’efficacité du tissu imperméable.
A noter : certaines femmes ont tendance a avoir le sang plus acide ce qui peut entraîner une décoloration prématurée de la culotte menstruelle ou une perte d’imperméabilité. C’est notamment dans ce cas que son utilisation peut être couplée avec celle d’une coupe menstruelle.

La culotte menstruelle peut s’utiliser jusqu’à 12 heures d’affilé mais vous pouvez la porter moins longtemps en fonction de votre flux et de vos préférences. Lorsque vous enlevez votre culotte, par exemple en fin de journée, l’étape de prélavage est nécessaire. 

Le prélavage de la culotte de règles

Pour enlever un maximum de sang avant l’étape du lavage, il est recommandé de rincer la culotte menstruelle à l’eau froide ou à température ambiante. L’eau ne doit en effet pas être chaude afin de ne pas “cuire” le sang sur le textile. Vous pouvez la presser et la frotter ainsi quelques minutes dans une bassine d’eau.

💡Astuce : avant d’utiliser votre culotte menstruelle la première fois, vous pouvez la laver en machine à 30° afin d’augmenter sa capacité d’absorption.

Si vous n’aviez pas prévu de lancer une machine tout de suite après l’étape du prélavage, ce n’est pas grave. Mettez la culotte menstruelle ainsi bien rincée de côté, en l’étendant proprement jusqu’à votre prochaine machine.

Le lavage en machine

mettre une culotte en machine à laverSuite à l’étape de prélavage, mettez votre culotte menstruelle en machine pour un cycle à 30° ou 40°. Il est préférable d’utiliser un filet de lavage pour protéger la lingerie menstruelle, tout comme les textiles délicats en général, pendant le lavage en machine.

Concernant la lessive à utiliser, il est essentiel de ne pas utiliser de lessive contenant de la glycérine, car celle-ci encrasserait les fibres végétales de la zone absorbante de la culotte menstruelle. Elle perdrait ainsi de sa capacité d’absorption à la longue. De même, il ne faut pas ajouter d’assouplissant ou d’adoucissant. 

Jetez un œil à notre article dédié :

Il est également tout à fait possible de laver ses culottes menstruelles à la main. Cependant, au moins un lavage en machine une fois les règles terminées permettra d’éliminer toute trace de bactérie.

Le séchage de la culotte menstruelle

La culotte menstruelle doit être séchée à l’air libre uniquement pour ne pas abîmer ses tissus. Le sèche-linge est donc à bannir, tout comme le séchage sur un radiateur par exemple.

Le séchage à l’air libre implique que vous ne puissiez par remettre votre culotte avant quelques heures, c’est pourquoi il est pratique d’alterner plusieurs culottes menstruelles, ou d’utiliser également d’autres protections hygiéniques réutilisables.

Vous pouvez par exemple porter votre culotte menstruelle toute la nuit, et utiliser le lendemain une coupe menstruelle tandis que la culotte sera en train de sécher pour la nuit suivante.

4 réponses

  1. CLO
    | Répondre

    Ma culotte sent toujours le sang après lavage en machine avez-vous une solution car je suis bien les instructions du fabricant

    • Sophie
      | Répondre

      Au prochain cycle, je te conseille de faire tremper la culotte dans l’eau à température ambiante avec une cuillère de percarbonate de soude ou bien quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé), avant passage en machine. Ça devrait neutraliser les odeurs 🙂

  2. Charlotte
    | Répondre

    Bonjour,
    Je viens de tester le shorty callie de chez Réjeanne, j’en suis très satisfaite, mais au niveau du lavage je ne fais pas suffisamment de machine : je préfère donc la laver à la main avec du savon de marseille et de l’eau chaude après rinçage à l’eau froide : selon vous c’est donc suffisant en plus d’un lavage en machine en fin de cycle ?
    De plus sur l’article test de la culotte gaïa de chez réjeanne vous dites qu il ne faut pas l’essorer en tordant la culotte pour ne pas abimer la dernière couche imperméable… Comment chasser le sang à l’eau froide, la laver et l’essorer un minimum sans abimer cette couche?
    Elles sont assez rapides à sécher mais si je n’essore pas un minimum je ne pourrais pas la réutiliser avant 3 jours de séchage à l’air libre… 🙁
    Merci pour vos comparatifs, vous m’avez bien aidé à choisir la marque et je ne suis pas déçue ! J’en ai pour mon argent et je cours en commander d’autres (une ça fait un peu short…) 😉

    • Sophie
      | Répondre

      Bonjour Charlotte,

      Si vous lavez votre shorty pour flux abondant une fois par cycle en machine, je pense que c’est suffisant oui. Petit conseil concernant la température : au début, je lavais mes culottes menstruelles à 30°C, mais je trouve que ce n’est pas assez (impression qu’elles gardent des odeurs…). Donc désormais je les lave à 40°C (max), avec de la lessive en poudre et c’est nickel.

      Pour les essorer lorsque je les prélave à la main : je plaque la partie absorbante sur le dos de ma main et j’appuie dessus avec tout l’intérieur de mon autre main. En gros, je la presse entre mes mains sans plier. Et le reste de la culotte, c’est à dire les parties où il n’y a pas le textile imperméable, j’essore normalement. Je ne sais pas si c’est clair ? Difficile à expliquer par écrit 😅

Répondre