Pourquoi la cup ne protège pas du choc toxique

with Pas de commentaire
cup et choc toxique

Alors que le Syndrome du Choc Toxique (SCT) encore trop méconnu du grand public fait de plus en plus parler de lui dans les médias, l’inquiétude quant à l’utilisation des protections hygiéniques internes se fait ressentir. On parlait jusqu’à présent surtout des tampons, mais la coupe menstruelle qui est de plus en plus utilisée s’invite aussi dans le débat.

Pourquoi la cup ne protège-t-elle pas du Syndrome du Choc Toxique ? Faisons le point sur les idées reçues et sur les gestes permettant de se prémunir face au choc toxique.

Comprendre le syndrome du choc toxique

Avant tout, il est important de comprendre comment survient le choc toxique. Comme le rappelle l’Anses dans son rapport de 2019, entre 1 et 4% des femmes sont porteuses de la souche de la bactérie staphylocoque doré (S. aureus productrice de TSST-1) au niveau vaginal à l’origine du SCT. Cela explique notamment que l’irruption de ce syndrome reste très rare.

Le tampon et la coupe menstruelle retiennent le sang des règles à l’intérieur du vagin. Si ce sang stagne trop longtemps, les bactéries staphylocoques dorés présentes vont alors se multiplier. A partir d’une certaine densité bactérienne, les staphylocoques dorés vont sécréter une toxine : la TSST1. Grâce notamment à la production en parallèle de l’α-toxine staphylococcique, la TSST1 va être capable de traverser la muqueuse vaginale et ainsi passer dans le sang.

les synptomes du choc toxiqueLa toxine cause l’infection potentiellement mortelle qui se propage alors dans le corps. Dans un délai de 3 à 5 jours, les symptômes apparaissent :

  • fièvre,
  • fatigue et étourdissement,
  • hypotension artérielle,
  • éruptions cutanées,
  • vomissements,
  • diarrhées,
  • douleurs musculaires.

Les précautions à prendre avec la coupe menstruelle

importance de l'hygiène avec la cupNous l’avons vu, la coupe menstruelle, ne peut pas protéger du Syndrome du Choc Toxique. Ce n’est pas la composition de la cup qui est en cause mais le fait de retenir le flux menstruel trop longtemps à l’intérieur du vagin. Pour éviter tout risque infectieux, il faut donc adopter les bons gestes et respecter quelques règles d’hygiène simples.

  • Toujours se laver les mains au savon avant et après manipulation de la cup.
  • Ne jamais porter la coupe menstruelle plus de 8 heures d’affilé sans la vider.
  • Si durant la nuit, elle ne peut être vidée au bout de 8 heures consécutives, alors il faudra privilégier une protection hygiénique externe. 

Pourquoi le tampon présente-t-il plus de risques ?

De part son action absorbante, le tampon hygiénique peut favoriser l’irruption du choc toxique. Absorbant la quasi totalité des sécrétions vaginales en même temps que le flux menstruel, le tampon altère cette barrière protectrice de la muqueuse. De plus, la composition irritante du tampon ultra absorbant va fragiliser les parois du vagin alors privées de leurs sécrétions protectrices. Cela peut entraîner des microlésions et donc contribuer à favoriser le passage de la toxine TSST1 dans le sang.

Si vous utilisez des tampons, évitez ceux qui sont très absorbants et préférez les changer toutes les 4 heures.

Répondre