Tampon, notre ennemi intime : reportage France 5

with Aucun commentaire
replay du reportage tampon notre ennemi intime

Un reportage alarmant sur le tampon

Le 25 avril 2017, France 5 a diffusé un documentaire très intéressant pour toutes celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur la nature même des tampons. Le moins que l’on puisse dire c’est que le portrait que ce reportage fait des tampons est plus qu’édifiant. Le reportage “Tampon, notre ennemi intime” est certes assez anxiogène mais il a le mérite de poser les bonnes questions. Pourquoi y a-t-il autant d’opacité autour de la composition des tampons ?

Le documentaire pose le cadre du problème en mettant en lumière les mésaventures presque mortelles vécues par deux jeunes femmes, Margaux et Justine, qui ont tout bonnement failli mourir du Syndrome du Choc Toxique (SCT) à la suite du port de tampons. Les symptômes étant ceux d’un banal état grippal, ils sont compliqués à associer à un SCT avant que les organes des personnes infectées ne commencent à défaillir sérieusement. Le documentaire nous montre que les tampons seraient en cause dans la mort d’utilisatrices à la suite d’un SCT. Si le constat est très alarmant, il est néanmoins factuel.

Afin de savoir exactement quel est le rapport entre l’utilisation du tampon et le SCT, reportez-vous à notre article sur le syndrome du choc toxique.

Le documentaire met en exergue le manque de clarté sur la composition des tampons. D’après plusieurs études scientifiques citées par les journalistes de France 5, c’est plus d’une vingtaine de produits chimiques en tout genre qui ont été retrouvés dans les tampons comme différents éléments cancérigènes, des perturbateurs endocriniens de tous types, voir même du glyphosate ! Notons quand même que le glyphosate n’est ni plus ni moins qu’un puissant herbicide dont même l’épandage en champs est remis très sérieusement en question et dont l’utilisation est désormais interdite aux particuliers. Sans compter que son utilisation devrait être bannie complètement d’ici 2021.

A ces déclarations inquiétantes s’ajoute le fait qu’une femme utilise plus de 10 000 tampons dans une vie. Certes lorsque le documentaire de France 5 traitent de ces différents éléments incriminés, il s’agit de traces mais lorsque l’on le multiplie au nombre d’expositions qu’une femme subit au cours de sa vie, on ne peut être qu’effaré face à ces découvertes.

Comme l’explique bien Monsieur Bernard Taillez, chef du laboratoire d’analyse indépendant Analytica, les fabricants de protections intimes écriraient la composition précise de leurs tampons sur les emballages s’il n’y avait rien d’inquiétant dans leur composition.

Faire connaître le SCT et les risques liés aux tampons

Syndrome du choc toxique avec staphylocoque doréCe documentaire a pour immense mérite de traiter d’un sujet encore trop méconnu. Et ce, dans un monde où l’utilisation de tampons comme protection intime est totalement ancrée dans les habitudes de la grande majorité des femmes, même si les prises de conscience tendent à faire changer les comportements.

Si le documentaires incite les femmes à la précaution en préconisant l’utilisation plus fréquentes de tampons le moins absorbants possible, ce message peut être contre-productif, car le SCT n’est pas le seul risque lié au port des tampons. C’est pour cela que le passage à la coupe menstruelle, beaucoup plus respectueuse de la santé des femmes, est de plus en plus encouragé.

Pour en savoir plus sur les avantages, notamment sanitaires, de la coupe menstruelle (ou cup) : jetez un oeil à cette page.

Répondre