Produits toxiques dans les culottes menstruelles : Thinx condamnée

Suite aux études qui ont révélé la présence de perturbateurs endocriniens dans les serviettes et tampons jetables, de nombreuses femmes ont décidé d’abandonner définitivement ces protections hygiéniques pour se tourner vers la culotte menstruelle. Sur le papier, les culottes de règles sont réputées sans danger pour la santé et écologiques. Mais il s’avère que certains fabricants ne sont pas si précautionneux que prévu en matière de santé… C’est ce qu’a récemment mis en lumière le procès perdu par la marque de culottes menstruelles américaine Thinx. 

Thinx condamnée à verser 5 millions de dollars d’indemnités

Depuis plusieurs années, la marque Thinx se targue de proposer des culottes menstruelles exemptes de substances toxiques. Si la promesse de pouvoir enfin compter sur des protections saines et efficaces a convaincu beaucoup de clientes à travers le monde, la récente condamnation de Thinx a provoqué un tollé d’autant plus important.

Tout a commencé en 2020 lorsqu’une journaliste américaine, Jessian Choy, a décidé d’envoyer pour analyses des culottes menstruelles au docteur Graham Peaslee, un chimiste nucléaire de l’Université de Notre-Dame dans l’Indiana. Les résultats de ces analyses ont révélé la présence de PFAS (alkyls perfluorés et polyfluorés) ainsi que de particules de zinc et de cuivre dans les culottes Thinx.

Suite à cette découverte, une action en justice collective a mené, début 2023, au procès condamnant la firme new-yorkaise à verser 5 millions de dollars d’indemnisation à ses clients. Concrètement, toute personne ayant été exposée aux substances présentes dans les sous-vêtements Thinx peut obtenir un dédommagement de 21$ maximum, si elle en fait la demande.

Des produits chimiques dangereux dans les culottes menstruelles

Les PFAS sont des produits chimiques à dégradation extrêmement lente, surnommés « forever chemicals » à cause de leur persistance dans le corps et l’environnement. Le docteur Peaslee explique que les PFAS s’accumulent dans le corps en cas d’exposition répétée et peuvent provoquer de nombreux problèmes de santé : cancers, maladies thyroïdiennes, lésions hépatiques, immunodépression, infertilité, etc.

Les effets des PFAS toxiques

Si la toxicité des PFAS retrouvés dans les culottes menstruelles Thinx a été au cœur du procès, la présence des particules de zinc et de cuivre au niveau de la zone d’absorption est également préoccupante. Peaslee soupçonne ces métaux d’être des nanoparticules d’oxyde de zinc et de cuivre couramment utilisées comme antimicrobiens dans les vêtements de sport. Ces nanoparticules risquent de perturber la flore vaginale puisqu’elles sont au contact direct de la vulve. Surtout, à cause de leur petite taille, elles peuvent facilement entrer dans l’organisme, perturber le système immunitaire et entraîner à long terme des effets néfastes sur la santé.

Quelle marque choisir pour éviter les substances nocives dans nos culottes ?

Maintenant que vous savez qu’une marque aussi connue que Thinx ne tient pas ses promesses concernant la composition de ses culottes de règles, vous êtes perdue et indignée… C’est bien normal ! Alors comment être sûre de la qualité et de l’innocuité des culottes menstruelles que l’on achète ? Voici quelques conseils pour mieux choisir.

  • S’orienter vers des marques qui font fabriquer leurs culottes en France (exemple : Elia Lingerie) ou au moins en Europe, et donc dans des usines qui se conforment à des normes exigeantes.
  • Vérifier la présence de labels et de certifications tels que : Oeko-tex Standard 100 a minima, Agriculture Biologique, Origine France Garantie, etc.
    Pour connaître les marques de culottes menstruelles bio, lisez mon comparatif ici.
  • Évitez les culottes menstruelles made in China, notamment celles vendues par les sites de dropshipping qui inondent les réseaux sociaux de promotions alléchantes. Ces pseudo-marques se vantent d’être des entreprises françaises, mais elles importent seulement des produits bas de gamme fabriqués en Asie. 
  • Avant d’acheter vos culottes menstruelles, faites toujours une recherche sur Google pour trouver des avis clients authentiques publiés par des sites indépendants, comme Trustpilot.

Pour aller plus loin, voici une liste non exhaustive de marques de confiance qui n’utilisent pas de nanoparticules métalliques en traitement antimicrobien sur leurs culottes de règles.

Commenter